armoires industrielles
0 5 minutes 1 mois

La méthode 5S est une pratique permettant de rendre son environnement de travail plus opérationnel, plus confortable et plus performant. Le principe est de se débarrasser des objets inutiles et encombrants, de garder l’espace de travail propre et en ordre, et d’instaurer des règles de rangement. L’application de cette méthode exige l’usage d’un mobilier professionnel adapté, à l’instar des armoires industrielles. Découvrez comment celles-ci s’intègrent à cette approche en se focalisant sur ses 5 étapes !

Seiri et armoires industrielles

La première étape de la règle des 5S est « SEIRI ». Elle consiste à éliminer les choses inutiles qui peuvent encombrer l’espace de travail. Pour respecter cette règle avec vos armoires industrielles, rien de plus simple. En effet, comme ces mobiliers ont pour vocation le rangement, ils ne doivent contenir que les outils, les pièces, les dossiers et les éléments utiles et nécessaires à la réalisation des tâches au sein des ateliers. Vous permettant ainsi de vous débarrasser des objets superflus et de mettre en place un espace de travail plus efficace.

Seiton, l’armoire industrielle pour mieux ranger

La seconde étape « SEITON » renvoie à un rangement optimisé. Cela signifie que vous devez positionner un élément à un endroit précis afin que vous puissiez le retrouver rapidement en cas de besoin. En d’autres termes, cette étape consiste à attribuer une place définie à chaque outil, chaque pièce et à chaque objet utilisé au sein du poste de travail. Et l’armoire industrielle vous offre la possibilité de ranger les éléments essentiels en fonction de leur fréquence d’utilisation pour faciliter leur accès. Ce qui permet, par voie de conséquence, d’éviter les déplacements inutiles, mais surtout de prévenir le désordre.

Seiso ou nettoyer l’armoire industrielle pour garder l’environnement de travail propre

Un espace de travail opérationnel et ergonomique est un espace de travail propre. C’est là tout l’intérêt de la troisième étape de la méthode 5S « SEISO ». Celle-ci consiste au nettoyage de l’environnement de travail et des moyens de production (machines et outillages inclus).

Ici, le nettoyage et l’entretien de l’armoire industrielle contribuent à la mise en place d’un lieu de travail sans saleté ni déchets. De plus, comme il s’agit d’un mobilier imposant qui peut prendre de la place, sa propreté est primordiale. Et au-delà de la simple question d’hygiène et de propreté, le fait de garder l’armoire industrielle propre via un nettoyage régulier permet d’assurer son auto-maintenance. Effectivement, cela aide à détecter les éventuelles usures et anomalies.

Seiketsu ou l’application de règles standardisées de rangement dans les armoires industrielles

La quatrième étape dans la mise en place de la méthode 5S est « SEIKETSU ». Celle-ci correspond à la définition des règles permettant l’adoption et l’application des trois premières étapes à savoir se débarrasser des objets inutiles, ranger et nettoyer l’espace de travail. Pour cette étape, le management visuel est généralement recommandé.

Par rapport aux armoires industrielles, vous pouvez par exemple mettre en place un système d’étiquetage pour faciliter le repérage de l’emplacement des objets rangés.  Vous pouvez utiliser des étiquettes adhésives ou magnétiques pour cela. La seule condition à respecter est la standardisation des règles établies.

Shitsuke, le respect des règles d’utilisation de l’armoire

La cinquième et dernière étape de la méthode 5S est « SHITSUKE ». Elle consiste à assurer le respect des règles mises en place. A ce stade, tous les opérateurs et les membres de l’équipe au sein des ateliers et des bureaux doivent respecter les règles d’utilisation de l’armoire industrielle. Ici, vous devez faire en sorte que celles-ci deviennent une habitude pour favoriser la mise en œuvre de la méthode 5S au sein de votre atelier.