référencement on-site
0 7 minutes 8 mois

Google ne cesse d’améliorer son algorithme ainsi que ses fonctionnalités diverses. La mise en place de la pénalité Penguin avait pour objectif de pénaliser les sites qui créent de nombreux backlinks factices et de piètre qualité. La pénalité Panda quant à elle a été pensée pour pénaliser les sites dont le référencement on-site ou SEO on-page ne satisfait pas aux attentes et contraintes de Google. Au-delà du fait d’éviter les pénalités diverses, la mise en place d’un référencement on-site doit provenir d’une ambition d’optimiser le trafic, la notoriété et la position d’un site web sur les résultats de recherche.

Optimiser la vitesse de chargement

Le temps de chargement de votre site influe surtout sur l’expérience utilisateur, mais aussi sur sa position sur les SERP. En effet, Google privilégie depuis toujours les sites qui se chargent très rapidement dans ses critères de classement.

Pour optimiser le temps de chargement, diverses actions sont à mettre en place. De prime abord, vous avez besoin de réduire le poids et la taille de vos images : la compression des images est donc quelques fois nécessaire.

Concernant le temps de réponse du serveur, il est aussi à optimiser, de manière à ce qu’il soit en dessous de 200ms. Il existe encore plusieurs facteurs ayant des répercussions sur la vitesse de chargement d’un site web.

Et si l’optimisation du temps de chargement échappe à vos compétences, vous avez tout intérêt à faire appel à une agence de développement web en France. Celle-ci réalise un audit technique de votre site afin d’identifier les facteurs de latence de son temps de

chargement.

Rechercher des mots-clés stratégiques

Tant qu’il s’agit du référencement on-site, vous ne pouvez pas vous échapper à l’utilisation des mots-clés stratégiques, c’est-à-dire des mots-clés qui répondent aux contraintes des moteurs de recherche.

Les mots-clés se divisent en deux : le mot clé cible ou mot clé principal et les mots-clés secondaires. Le mot clé cible est le mot sur lequel vous voulez que votre page soit positionnée. C’est en quelque sorte à partir du mot clé principal que les internautes trouvent votre page ou votre site.

Le mot clé cible doit refléter l’idée générale de votre page. Par exemple, si votre page est sune page service axée sur le référencement naturel, votre mot clé principal est automatiquement « référencement naturel ».

Les mots-clés secondaires quant à eux désignent les expressions clé en rapport avec le mot clé principal. Par exemple, si votre mot clé cible est « référencement naturel », vos mots-clés secondaires doivent être « référencement Google », « référencement SEO », « SEO », « référencement gratuit », « visibilité durable », « SEO on-page », « SEO off-page », « netlinking », « guestblogging », etc.

Utiliser à bon escient les mots-clés dans une page web

La recherche des mots-clés est une chose, mais la manière de les utiliser est une autre paire des manches. D’abord, le mot clé principal doit se trouver dans les endroits suivants :

  • Le title ou méta-titre ;
  • La description ou méta-description :
  • Le slug ou permalien ;
  • L’attribut de l’image ;
  • La légende de l’image ;
  • La description de l’image ;
  • 50 à 60% des header tags ou plus précisément les balises H2.

Concernant les mots-clés secondaires, ils se doivent de figurer essentiellement dans le contenu de la page, plus précisément dans les paragraphes. Parfois, certains mots-clés secondaires peuvent faire leur présence dans certains endroits tels que les balises Hn, la légende et la description de l’image,

Les mots-clés secondaires contribuent à améliorer le positionnement de votre site sur plusieurs mots-clés de recherche. Il ne faut pourtant pas abuser des mots-clés secondaires de peur de subir la pénalité Panda, parce que l’abus de mots-clés est un keyword stuffing, une pratique de référencement abusif détestée par Google.

Le maillage interne : un des piliers du référencement on-page

Le maillage interne désigne l’action de relier certaines pages d’un site web. Cette pratique consiste souvent à utiliser des ancres de lien derrière lesquelles il faut mettre des liens hypertextes.

Les ancres de lien en question peuvent répondre aux contraintes du cocon sémantique lorsqu’elles sont variées et de longue traîne. Dans le cadre du maillage interne comme dans le netlinking, une ancre est à utiliser une seule fois.

Dans certains cas, vous avez le privilège de présenter directement les liens internes sans pour autant utiliser des ancres de lien. Pour cela, il suffit de les introduire par des mots tels que « consulter ce lien », « suivre ce lien », « visiter cette page », « lire cet article », etc.

À retenir :

Les 4 points expliqués ci-dessus sont les fondamentaux d’un référencement on-page, mais il existe encore plusieurs paramètres qui doivent entrer en ligne de compte : l’optimisation de la compatibilité mobile, la création des pages piliers, la mise en place du topic cluster ou cluster thématique, etc. Tout ceci requiert souvent l’intervention d’un expert, que ce soit un prestataire web freelance ou une agence spécialiste en référencement et en développement web.