Pour satisfaire les besoins d’exploitation, chaque entreprise en Belgique peut procéder à l’achat des véhicules particuliers. En comptabilité, ces biens d’immobilisations achetés, comme tous les autres équipements, doivent être amortis. Pourtant, certains types de voitures appelés véhicules de tourisme, la déclaration fiscale inclut une partie de l’amortissement comptable à réinséré en comptabilité.

Amortissement d’une voiture de tourisme en Belgique : les principes généraux

L’expert-comptable à Ixelles, Saint-Gilles ou à Bruxelles évalue une voiture particulière à son tarif d’entrée y compris le coût d’achat toutes taxes comprises, les équipements avec les accessoires à dispositions qui se trouvent dans la voiture ainsi que les frais de transport dans le cas où la livraison de la voiture s’est réalisée dans un lieu précis.

Les coûts de malus écologique et de carte grise doivent aussi mentionner en charges. Mais sur option, ils peuvent être introduits au prix d’achat de la voiture. Il faut quand même faire attention parce que cette opération peut engendrer de nombreux retraitements fiscaux. Une fois la somme d’entrée évaluée, le prestataire comptable doit considérer la voiture comme étant une immobilisation corporelle faisant l’objet d’un amortissement sur sa période d’usage réelle.

En outre, la dotation aux amortissements est comptabilisée et une quote-part doit être réinsérée dans certains cas. Cette réintégration supporte l’impôt sur les sociétés ou impôt sur le revenu. L’expert du chiffre établit l’écriture comptable liée à l’amortissement d’une voiture de tourisme en débitant le compte « dotation aux amortissements et aux provisions sur immobilisations corporelles » et en créditant les « amortissements du matériel de transport » ou le compte 28182.

Opérations fiscales de l’amortissement des voitures de tourisme

Ce dispositif concerne les professionnels au sein des entreprises qui relèvent de l’impôt sur le revenu appartenant à la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux. Cela touche également les structures relevant de l’impôt sur les sociétés, des bénéfices non commerciaux ainsi que celles relevant des bénéfices agricoles.

Toutefois, l’expert-comptable à Ixelles n’applique pas l’amortissement des voitures particulières aux sociétés dont la disposition du véhicule est indispensable au fonctionnement de l’activité. Cette règle dispense en tout ces les sociétés de transport de personnes comme les ambulanciers, les exploitants de taxis, les auto-écoles et les structure de location de voitures respectant certaines conditionnalités.

Cette limitation concerne les voitures concernées c’est-à-dire l’ensemble des voitures immatriculées incluses dans la catégorie des véhicules particuliers comme les voitures de type N1 adaptées au transport de voyageurs et de bagages, les véhicules commerciaux, breaks et canadiens d’occasion ou neufs. Pour certaines voitures, une quote-part d’amortissement est évincée des frais déductibles pour la partie du coût dépassant une somme bien définie. Cela s’effectue bien sûr selon le degré d’émission de gaz carbonique de la voiture.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *